Publié le 02/10/2017

Vaux-sur-Lunain. La bière Crazy Hops peut se faire mousser

Perdu au milieu des champs du sud de la Seine-et-Marne, Jérôme élabore les différentes gammes de ses bières artisanales.
Perdu au milieu des champs du sud de la Seine-et-Marne, Jérôme élabore les différentes gammes de ses bières artisanales.

Au fin fond de la Seine-et-Marne, les chevaux et les habitants se partagent le territoire : la brasserie Crazy Hops apparaît au détour d'une route étroite. Primée pour sa bière aux saveurs intenses, la petite entreprise ne cesse de grandir.

« J'ai eu un coup de foudre pour la transformation de l'alcool et de l'eau en bière ». Jérôme Picard est auto-entrepreneur de sa brasserie Crazy Hops à Vaux-sur-Lunain.

Production florissante

Dévoué à sa passion, le boss est classé troisième sur l'application UNTAPPD. Elle permet aux amateurs de dénicher les meilleures bières, mais également de les noter après dégustation. Un classement qui permet à cet homme parti de rien de se faire connaître par toujours plus de monde. Il est vrai que depuis plusieurs mois, les ventes augmentent et la production suit.

Pourtant la première année à Villeniard ne fut pas sans difficultés. L'entreprise subit une perte de 20 000 euros mais Jérôme défend ses produits et enregistre un bénéfice du même montant l'année suivante. De 2016 à 2017 il passe de 45 000 à 80 000 litres de bière produits.

Crazy Hops a débuté avec des cuves de 50 litres et fait aujourd'hui partie des cinq meilleures parmi 1 500 brasseries.

L'histoire

Avant de se lancer dans la production du brevage, Jérôme Picard est ingénieur commercial dans le photovoltaïque, un secteur trop prisé qui fait tomber le marché. « A ce moment-là je n'avais plus envie de travailler dans les bureaux, alors j'ai rejoint un ami qui élaborait de la bière dans le garage de sa mère, explique Jérôme. On a commencé à faire le tour des brasseries et j'ai connu un univers différent, il n'y avait pas de secrets entre les collègues. »

La « bière de l'Ourc » naît, puis Jérôme débute son expérience à Claye-Souilly il y a cinq ans. Deux ans après, il rachète un bâtiment familial à Villeniard, au sud de Montereau-Fault-Yonne. Jérôme monte alors sa nouvelle marque: Crazy Hops, ou le houblon fou, un nom qui reflète les recettes particulièrement houblonnées de l'entrepreneur qui travaille avec un salarié depuis décembre.

Aujourd'hui, Jérôme livre dans toute la France : Poitiers, Montpellier et surtout Paris.

Originalité

Pour un goût plein de caractère, il s'inspire des bières américaines « India Pale Ale » : ses bières sont très houblonnées. Mais attention, l'entrepreneur insiste auprès de ses clients : « le houblon est une fleur aromatique. Les céréales dans la bière sont le malt et l'orge, c'est le houblon qui donne la saveur et l'amertume à la bière. Il faut savoir qu'il existe des centaines de variétés de houblon. »

Le succès de sa bière, Jérôme le doit à son caractère. A la fois calme et très imaginatif, il fait ressortir sa personnalité à travers ses recettes et la présentation de ses bouteilles.

Son frère étant graphiste, il l'aide à en élaborer quelques-unes : des étiquettes simples ou complètement barrées suivant la gamme de la bouteille. Il faut savoir que Jérôme est un perfectionniste : il ne laisse pas l'élaboration de ses parfums au hasard. Sa première gamme est composée de plusieurs variétés de houblons alors que la deuxième propose des recettes élaborées avec une seule espèce par boisson.

Côté marketing, sa page facebook déjantée lui permet de se faire connaître dans les festivals, « on me reconnaît souvent grâce aux vidéos ».

Projets

Toutes ces recherches pour la fabrication artisanale ne suffisent pas. Jérôme veut toujours aller plus loin pour séduire un large public.

Sa prochaine création : la bière noire. Elle constituera sa troisième gamme confectionnée à base de produits péruviens aux saveurs caramélisées. De cette façon, l'entrepreneur peut aussi grimper dans les classements alors qu'il vient d'obtenir la bénédiction de la mairie pour agrandir son local.

Source texte et photo  : La République de Seine-et-Marne 11/09/2017 - Hélène PEYROT 

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 12/2017
Format : 12/2017